TÉLÉCHARGER FILM WESTERN LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND GRATUIT

Le meilleur de la trilogie dollars. Ce fabuleux film m'a rendu fan des westerns, avec tous les gestes, la mise en scène a couper le souffle avec de magnifiques jeux de lumière, des décors splendide, des musiques toutes cultes et magnifiques, de très bons acteurs, un réalisateurs excellent, un scénario très bien mené et une petite touche d'humour pour arroser le tout et on a ce chef d'oeuvre devant nos yeux. Un film qui n'a Lire plus Suivre son activité abonnés Lire ses critiques 5,0 Publiée le 13 mars Troisième et dernier film de la "trilogie du dollars", "Le Bon, la Brute, et le Truand" est assurément le meilleur opus de la trilogie! Un western mythique et culte, servi par un B. O magnifique, entrainante, grandiose composée par le maestro Ennio Morricone, qui signe ici sa Bande-Originale la plus connue et reconnue!

Nom:film western le bon la brute et le truand
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:40.18 MBytes



Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques 5,0 Publiée le 18 février Se regardant comme une trilogie, la saga du Dollars propose une véritable montée en tension au fil des épisodes, avec comme dernier acte Le Bon, la Brute et le Truand, véritable apothéose du western selon Sergio Leone. Au fil du temps, Le Bon, la Brute et le Truand a acquis une immense réputation, avec certaines séquences, musiques et répliques ayant atteint la postérité, connus même par ceux qui n'ont pas vu le film.

C'est remarquable et surprenant de constater que le grand nombre de vision ne change jamais l'estime que l'on peut avoir pour lui, le plaisir pris est toujours aussi immense qu'intact, et c'est toujours un savoureux travail d'orfèvre d'y déceler de nouveaux détails. Ici, on s'imprègne du style de Leone, qu'il avait travaillé dans les deux précédents opus, dès les premières secondes, où il nous présente les trois protagonistes. Peu à peu, il met en place son récit, évoquant les motivations de chacun, mais aussi les façons de vivre, les liens existants, ou non, entres eux ainsi que leur quête du même trésor.

Dès leurs silencieuses présentations, on se prend d'affection pour eux, que ce soit en bien ou en mal, et on veut les suivre, voir comment ils vont s'en sortir et surtout comment. La maîtrise du scénario est exemplaire, Sergio Leone distille peu à peu les éléments laissant toujours planer de mystérieux aspects sur les enjeux, et jouant avec nous et nos nerfs sur d'autres.

Il propose une description minimaliste des personnages, on ne sait pas grand chose d'eux, et ils n'ont pas besoin d'avoir beaucoup de dialogues, à l'exception de Tucos, pour être passionnants et intrigants. Si l'écriture est toujours juste, à l'image des géniaux dialogues, c'est plus la maîtrise de la caméra qui impressionne, Leone capte merveilleusement la saleté, la violence et la nature humaine en règle générale, sans forcément avoir recours aux mots, mais par le biais des visages, gestes ou de la musique.

Il vise toujours juste, ses plans sont remarquables, sublimant les visages des personnages ainsi que les paysages. L'ambiance est prenante, on ressent toute la poussière et la chaleur du désert, ainsi que l'atmosphère plombante et violente s'échappant des personnages.

Les moments de tensions sont nombreux, se faisant de plus en plus fort jusqu'à une dernière partie d'une rare intensité, d'ailleurs on ne compte même plus le nombre de séquences mémorables, à l'image des retrouvailles sous tension dans une ville bombardée. La gestion du rythme et de l'espace est aussi remarquable, sachant prendre son temps lorsqu'il faut pour mieux tirer juste après, alors que Leone expose sa créativité, tant dans l'écriture que la réalisation.

Le Bon, la Brute et le Truand bénéficie aussi du passionnant contexte de la guerre de Sécession, permettant au cinéaste italien d'encore plus assombrir sa vision de l'humain, violent, attiré par l'argent et prêt à tout pour arriver à ses fins.

Il n'y a pas de bien ici, le bon du titre reste tout de même un meurtrier cherchant avant tout un enrichissement personnel. Il n'en oublie pas non plus quelques pointes d'humour, sans pour autant éclaircir l'oeuvre de sa noirceur, notamment par le biais du personnage de Tuco, apportant une nouvelle figure et style dans l'univers de Leone, qu'on ne trouvait pas dans ses films précédents.

S'éloignant toujours des classiques Hollywoodien et Fordien, il apporte un vrai souffle à son univers, un côté épique dont la tension transpire des yeux des personnages avec un ton cynique étant toujours le bienvenu. L'ambiance est sublimée par la bande-originale d'Ennio Morricone, à nouveau remarquable et originale, notamment dans son utilisation de divers instruments et traduisant la peur, l'émotion, à l'image de l'approche de Leone de la Guerre, et divers aspects des protagonistes, se mêlant avec un brio rare aux images, et traduisant parfois bien plus que des mots, et on notera de nombreuses compositions inoubliables.

Dans ses six films les plus connus, le talent de directeur d'acteur de Leone est inestimable, sachant faire jouer à merveille ses personnages pour que ça sonne toujours vrai et créant des postures mythiques. Clint Eastwood, toujours aussi charismatique et mutique, représente parfaitement ce qu'est être bon dans l'univers aussi impitoyable de l'italien, toujours avec des savoureux détails à l'image de son cigare, tandis que Lee Van Cleef est encore une fois extraordinaire de sobriété, retranscrivant par un simple regard et posture une violence inouïe.

Eli Wallach est génial en parfaite pourriture humaine, maladroite aussi, et finalement c'est lui qui sera vecteur d'émotion par son âme blessé. Sergio Leone conclut en apothéose sa saga autour de l'Homme sans nom, offrant une oeuvre sombre, étouffante, mystique et non dénuée d'humour, sublimée par de remarquables comédiens ainsi qu'une ambiance extraordinaire et immersive.

TÉLÉCHARGER BAIDU SPARK BROWSER FRANÇAIS 2017 GRATUIT

Le Bon, la brute et le truand

Clint Eastwood dans Pour une poignée de dollars. Tuco connaît le nom du cimetière où se trouve l'or, mais Blondin connaît le nom de la tombe où il est enterré. Ils sont donc contraints à travailler ensemble et à se secourir à tour de rôle. La présence du cigare de Blondin est un symbole très important dans le film. Eastwood en a un à la bouche dans presque toutes les scènes et le rallume continuellement.

TÉLÉCHARGER DN ANGEL VF GRATUIT

Le bon, la brute et le truand

.

Similaire