TÉLÉCHARGER JOURNAUX DZ

On constate un mélange de ce vocabulaire religieux renforcé par apôtres et hérétiques avec des formules empruntées à la politique internationale ingérence, médiateurs et des termes de criminologie récidivistes, crimes. Ce mélange actionne des souterraines mises en équivalence : l'ingérence est un crime, les apôtres, des hérétiques. Des noms qualifiants sont attribués à des acteurs non identifiés. Sa connotation pourrait être incertaine si on n'était dans le contexte d'un ex-pays colonialisé qui a fait de la religion arabo-musulmane un des fondements de l'État. L'ingérence joue donc sur deux plans à la fois : le plan politique et le plan religieux.

Nom:journaux dz
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:15.46 MBytes



On constate un mélange de ce vocabulaire religieux renforcé par apôtres et hérétiques avec des formules empruntées à la politique internationale ingérence, médiateurs et des termes de criminologie récidivistes, crimes.

Ce mélange actionne des souterraines mises en équivalence : l'ingérence est un crime, les apôtres, des hérétiques. Des noms qualifiants sont attribués à des acteurs non identifiés. Sa connotation pourrait être incertaine si on n'était dans le contexte d'un ex-pays colonialisé qui a fait de la religion arabo-musulmane un des fondements de l'État. L'ingérence joue donc sur deux plans à la fois : le plan politique et le plan religieux.

Voici une religion étrangère qui se mêle de régenter l'islam sur ses terres! Ils ont été des intermédiaires. Est-ce une atténuation de leur responsabilité? Ces quelques remarques lexicales permettent deux observations : — d'abord une absence : l'opposition politique algérienne qui était à Saint' Egidio n'est pas même nommée, encore moins identifiée politiquement quels partis, quels leaders?

Ce refus de désigner participe d'un flou du discours qui n'informe pas réellement mais se contente de stigmatiser ; — d'autre part, le vocabulaire religieux a un double sens : il indique la trahison à la religion mère, l'islam, et en même temps, qu'une religion concurrente et honnie, le christianisme, prétend prendre la place de l'islam. Ce discours qui concerne directement l'opposition politique algérienne réunie à Rome vise unanimement à disqualifier l'opposition jamais nommée comme telle, on n'est pas dans une problématique démocratique à travers l'utilisation d'un vocabulaire religieux de type catholique qui, pour l'opinion publique musulmane algérienne, est synonyme de double trahison à l'islam et à la patrie.

Les textes y -. La terminologie et l'idéologie qui la sous-tendent sont homogènes. L'interrogation rhétorique qui débute est une fausse question. Ici le journal ne parle pas en son nom, il n'est qu'un délégué du pouvoir politique. On y voit donc s'exprimer clairement une presse qui fait allégeance au pouvoir. C'est une façon pour le journal de se montrer comme l'émanation directe du peuple.

Journal inféodé au pouvoir, journal également populiste. Saint' Egidio est assimilé à un regroupement de leaders qui voudraient élire un nouveau chef.

Le pouvoir se sent menacé de coup d'État et le fait savoir. La confusion volontaire des deux isotopies tend à faire entendre aux lecteurs qu'il y a là une menace forte, volontairement confuse, qui se condense dans une isotopie masquée, celle de l'italianité où, par connotations, le lecteur trouve les idées de maffia, d'argent, de corruption du pouvoir et de la religion. La confusion des isotopies est une stratégie discursive qui a pour objet de jeter le flou dans l'esprit du lecteur.

L'explicite et l'implicite s'adressent à des publics plus ou moins cultivés à même ou non de comprendre les sous-entendus du discours journalistique ; ce sont également des stratégies de discours différentes : 1 informer le lecteur par des mots clairs et non ambigus, 2 placer le lecteur dans un imaginaire négatif par le biais des connotations lexicales.

On trouve dans ce journal deux types de discours : le discours indirect qui donne la parole au pouvoir. Et les implicites lexicaux, qui sont, eux, de façon voilée, des paroles du journal. Ces deux discours convergent dans une certaine confusion isotopique délibérée dont on supposera qu'elle a pour but de noyer le lecteur dans des impressions de sens et de l'empêcher de réfléchir. On peut appeller cela une stratégie de l'amalgame qui n'est prise en charge par aucun énonciateur repérable.

Le texte inaugural est un compte rendu d'un communiqué de TAPS, agence presse service, tributaire financièrement de l'État, qui signale que cette rencontre est la suite d'un premier colloque sur l'Algérie tenu à Rome en novembre Sur le plan thématique, deux axes argumentatifs apparaissent en forme de questions : le dialogue algérien peut-il se tenir à l'étranger avec les risques de manipulation que cela comporte?

Peut-on inclure le FIS parmi les interlocuteurs? Ces deux questions sont reprises dans les articles qui suivent. On retrouve ici la position officielle déjà indiquée en première page. On s'intéressera seulement ici aux marques de l'instance énonciative et à l'effet de sens que cela produit.

Mais dans la 80 Cette axiologisation laudative ainsi que l'interpellation du peuple sont la marque d'un discours politique populiste. C'est ici la présidence qui parle et qui, comme on la vu, s'adresse directement au peuple. Comme le dit le commentaire métadiscursif, plus que de questions, il s'agit d'affirmations visant à dévoiler ce que les aveugles ne voient pas. La question est, en fait, une accusation qui a un effet puissant de par la multiplicité des destinataires non nommés auxquels elle s'adresse : l'opposition réunie à Rome à huis clos qui dialogue avec le FIS et, bien sûr, la communauté internationale tout entière.

Mais 81 La question qui se pose est la suivante : quel est le rapport avec le thème de cette page sur Saint' Egidio? Il semble que ce texte poursuive trois buts discursifs principaux : faire silence sur le rôle et l'intérêt des actions de l'opposition, même pas nommée dans le texte ; dénier toute nécessité de sortir d'une crise qui est récusée ; renverser le rôle attribué aux puissances occidentales.

Non seulement, elles n'ont pas à nous aider en organisant des rencontres de dialogue, mais surtout, elles sont les vrais responsables de la médiatisation du terrorisme. Ceux qui sont désignés sont les intégristes islamistes assimilés aux pires des animaux, ne se déplaçant qu'en groupe pour tuer sous l'empire de la drogue. Cette métaphore iconique empruntée à la mythologie grecque laisse penser que l'Algérie est assiégée ; elle est livrée à l'obsession obsidionale, comme disent les historiens.

La rencontre de Saint' Egidio est 83 Cette métaphore est d'autant plus perfide qu'elle est peu accesssible au citoyen algérien de base. Le discours stigmatisant l'opposition algérienne réunie à Rome, énoncé par le quotidien El Moudjahid, répond à deux objectifs : l'un tend à détourner l'opinion publique des tenants et aboutissants de la rencontre de Saint' Egidio, c'est la fonction de masquage et de confusion que nous avons évoquée, et l'autre vise à relayer l'argumentation des autorités.

Le cas du quotidien El Watan, le quotidien indépendant L'on observe dans ce quotidien, qui affiche son indépendance politique, un certain déplacement de la problématique.

Par opposition au précédent quotidien, le journal donne la parole aux différents protagonistes et présente une objectivité dans le récit des faits, la mention des déclarations. Mais si on veut bien déchiffrer l'implicite du discours, on découvre un discours caché qui dénonce, comme El Moudjahid, l'initiative de l'opposition algérienne.

Nous allons donc nous concentrer sur la forme plutôt que sur le contenu pour montrer en quoi ces deux journaux se distinguent.

On trouve dans ces titres des informations présentes chez El Moudjahid, mais contrairement au journal gouvernemental, il n'y a pas de stigmatisation à partir du lexique religieux. Mais pour un lecteur algérien, cela rappelle évidemment les pratiques politiques connues sous le règne du parti unique. Ce qui est sous-entendu est : comment négocier si les principaux protagonistes ne sont pas là?

On remarque donc un discours qui, dans l'implicite des titres, condamne la rencontre de Saint' Egidio. Les articles d'analyse politique Dans El Watan, les commentaires sont presque exclusivement rédigés à partir des déclarations de la présidence de l'État. Il s'agit de discours rapportés. Celai pourrait indiquer un refus d'analyse. Ainsi, dans son édition du 8 janvier, dans l'article de Une et dans celui qui suit en seconde page, toute la place est laissée au communiqué de l'État.

Le thème, consensuel dans le pays, de l'ingérence refusée marque que le quotidien partage les valeurs de base de l'indépendance de la nation algérienne.

Mais ne se contentant pas de discours rapportés, le quotidien 85 Le quotidien, dans son analyse, est donc plus explicite que El Moudjahid et son langage est dépourvu de la rhétorique confusionnelle qu'on voyait opérer dans le journal gouvernemental.

Autant que l'ingérence refusée, c'est le dialogue avec le FIS qui est le motif de la condamnation. On note le déplacement lexical avec le préfixe ex accolé à FIS qui laisserait entendre que l'ancien parti qui avait gagné les élections législatives a maintenant disparu et peut être un partenaire nouveau.

Ce sous-entendu reste à l'état d'implicite. Le journal analyse et tient un discours explicatif: les raisons de l'échec programmé de la rencontre sont indiquées : ambition du Fis, incohérence des partisans du dialogue, refus du pouvoir de dialoguer. El Watan se distingue donc par une explicitation, une analyse, une désignation plus directe des causes d'un échec annoncé. La clarté de son discours contraste avec les procédés de métaphorisation, les connotations lexicales, l'usage de rhétoriques de discours très puissantes que l'on a trouvé dans El Moudjahid.

Mais, sur le plan des opinions avancées, il y a consensus : Saint' Egidio ne peut qu'échouer. Par ailleurs, une marque d'objectivité est présente dans le fait de la mutiplicité des discours rapportés : le communiqué du gouvernement, mais aussi celui de la communauté de Saint' Egidio p.

Cette hétérogénéité énonciative, que l'on voit également dans la multiplicité des citations de protagonistes divers, Andrea Ricardi à l'initiative de la rencontre, Ali Yahia Abdenour porte-parole du colloque, Ait Ahmed, président du FFS se voulant la marque du pluralisme journalistique.

Si la pluralité des discours est une marque d'objectivité de la presse, on constate quand même une domination du thème du refus de l'ingérence sur lequel il y a consensus avec trois lexemes : ingérence, internationaliser, interventionnisme.

Il apparait donc à travers ces larges extraits qu'il y a un large consensus dans ces deux journaux, qui affichent pourtant une position différente vis-à-vis du pouvoir, pour condamner la rencontre sous divers prétexte dont les deux principaux sont la crainte de la réhabilitation politique du FIS et de la légitimation des actes terroristes commis par celui-ci, et l'ingérence étrangère. Ce qui apparaît de différent dans ces deux quotidiens sont les stratégies de discours et d'écriture : — monopole du discours gouvernemental dans El Moudjahid — pluralité des discours dans El Watan.

On aurait donc une simple opposition entre un journal porte- parole et un journal ouvert. Mais il semble que cela aille plus loin dans l'écriture elle-même : — un discours explicite, citant ses sources, présentant clairement ses arguments dans un langage marqué par la clarté des mots, et une recherche des causes, un discours d'analyse et d'explication dans El Watan. En revanche, El Watan est exempt de toute tentation populiste, il fait un constat pessimiste sur le sort de l'Algérie et indique que seule l'élection démocratique promise par Zéroual peut dénouer la crise.

C'est clairement une prise de parole démocratique et non populiste.

TÉLÉCHARGER MALABAR SUR LE NIL

Tous les Journaux

Kawalisse Au cours de l'histoire, certains journaux ont disparu. Parmi ceux-ci, on notera le journal Lisan al-Din fondé en et Al-balagh al-jazairi qui signifie le messager algérien fondé en par Sufi Ahmad al-Alawi Le gouvernement est également propriétaire de toutes les radios et la télévision, qui offrent donc des programmes largement pro-gouvernement. Depuis , l'Etat le gouvernement a augmenté l'accès des langue et culture berbère dans la presse écrite et audiovisuelle. El Khabar fut créé en Le journal appartient à ses journalistes. C'est un groupe de presse puissant qui possèdent une filiale régie publicitaire et une filiale spécialisée dans la distribution de la presse.

TÉLÉCHARGER CHIPGENIUS 2014

La presse algérienne en français

.

TÉLÉCHARGER PSP GRADER 8

Tous les Journaux

.

Similaire